Zoom sur le labrador-retriever

Au Québec, parmi les chiens de race pure, il y a définitivement quelques spécimens qui tirent leur épingle du jeu en termes de popularité. Le berger allemand, le caniche, le rottweiler… ces toutous sont connus de tous et ils rendent des milliers de familles heureuses à travers la province. Le labrador-retriever, que certains préfèrent nommer simplement labrador, est un autre exemple de race qui a su gagner le coeur des familles.

Dans cet article, nous creuserons plus en détails sur le tempérament du labrador-retriever et nous verrons pourquoi tant de gens l’aiment. Il doit bien y avoir une raison, n’est-ce pas?

Labrador-retriever

Un tempérament idéal

Les gens idéalisent avec raison le tempérament du labrador: c’est vraiment un compagnon parfait pour la famille.

C’est d’abord un chien qui est considéré comme loyal et très fidèle. Il possède un excellent sens de l’obéissance qui découle de son intelligence et de sa proximité avec l’humain. Cette même proximité génère un certain besoin affectif chez le labrador qui se traduit par une recherche régulière de câlins ou d’approbation. Il refusera rarement une caresse et il se montre même plutôt ouvert à l’égard des gens qu’il ne connait pas: c’est un chien qui ne semble pas avoir une once d’agressivité en lui, ce qui limite fortement son utilisation pour la garde des maisons et des enfants.

Côté énergie, c’est une race qui est relativement excitée et qui peut être difficile à contrôler par un maître lors de la balade. Vous aurez l’impression de vous faire traîner par votre ami à quatre pattes si vous ne prenez pas rapidement de leçons d’obéissance pour le mettre à votre pas. N’interprétez toutefois pas cette tendance comme une tentative de domination: c’est jute une exubérance qui est naturelle chez le labrador-retriever.

Quelques faits divers sur le labrador-retriever

Comme Chatetchien.ca nous le présente si bien dans le lien indiqué plus haut, il y a quelques faits valant la peine d’être découverts à propos de notre cher labrador:

  • Alors que bien des races de chiens ne peuvent tout simplement pas tolérer l’eau, le labrador est un excellent nageur et il se fera plaisir de faire quelques longueurs avec vous. Mais assurez-vous auparavant qu’il n’est pas trop sale!
  • C’est un animal très prolifique en ce qui concerne la reproduction. Les éleveurs mentionnent que les portées peuvent parfois compter plus de dix petits, ce qui est excellent pour eux mais qui pourrait être une vraie corvée pour votre famille au moment de trouver un foyer accueillant pour chacun d’entre eux.
  • Le labrador-retriever est un chien qui a tendance à fuguer si vous ne lui enseignez pas le rappel et que vos leçons d’obéissance manquent un petit peu de fermeté. Nous adresserons cette question plus tard avec quelques conseils pour réduire cette tendance à la fugue.
  • Il contrôle assez mal son appétit et il risque de prendre quelques kilos superflus si vous ne faites pas attention aux portions et à la qualité des aliments que vous lui donnez
Fugue labrador

Attention au labrador fugueur!

Des défauts?

Il y a quelques drapeaux jaunes à lever pour le futur propriétaire de labrador-retriever.

En premier lieu, il faut rappeler que ce besoin de proximité humaine et d’affection vient avec un prix: le labrador a de la difficulté à passer trop de temps tout seul. Si vous partez huit heures sans même envoyer quelqu’un à la maison pour le promener quelques minutes, il risque de développer une certaine nervosité et les pattes de vos tables se feront mordiller assez rapidement. Ce dernier comportement semble tout simplement inscrit dans les gènes de notre cher ami.

Ensuite, si vous ne lui faites pas faire suffisamment de sport, il pourrait développer un certain mal-être et  ce tempérament parfait que nous évoquions précédemment ne sera plus aussi rose. Outre la fugue, il pourrait tout simplement devenir encore plus destructeur. Cette inactivité aura également un impact sur sa ligne, la race étant très sensible au surpoids.

Comment empêcher son labrador de fuguer?

Ne nous laissons pas avant de régler un des gros points d’interrogation du labrador-retriever, la fugue! On dit que ce problème, avec l’agressivité canine, est un des plus difficiles à résoudre. La bonne nouvelle, c’est que vous n’aurez pas du tout à vous soucier de l’agressivité et que vous aurez uniquement à vous concentrer sur le premier comportement.

Sans pouvoir vous donner autant de conseils qu’un comportementaliste qui se spécialise dans ce genre de troubles, je crois pouvoir vous donner quelques pistes de solutions à chercher à mettre en pratique:

  • Ne lésinez pas sur les jouets pour maintenir le labrador stimulé pendant votre absence. Il existe par exemple de petits jouets qui distribuent des croquettes pour chien de façon aléatoire lorsqu’on joue avec elles: c’est une belle façon d’éveiller l’appétit du jeu (et de la nourriture) pour votre compagnon!
  • La fugue peut aussi découler d’une anxiété de solitude. Il faudra refaire l’éducation de votre ami de 0 en lui apprenant à passer de courtes périodes sans vous (pendant que vous serez, par exemple, dans une autre pièce) et étirer le temps de façon progressive. Cela ne veut pas dire que le laisser une journée complète deviendra un jour possible: il n’est pas conçu pour la solitude prolongée.
  • S’il fugue, c’est sans doute parce que vous le laissez à l’extérieur et qu’il réussit à se faufiler à l’extérieur de votre terrain… dans ce cas, il faudra tout simplement colmater les brèches! Un grillage placé dans le bas de la clôture, en angle d’équerre, rendra la tâche de creusage beaucoup plus ardue.
  • N’oubliez pas de promener votre compagnon régulièrement! Certains fugueront car ils s’ennuient du monde d’odeurs et de sensations qui s’étend de l’autre côté de la clôture… tâchez de satisfaire ce besoin!

Comments are closed.