Guide pratique pour faire une toiture

Un bon toit permettra à votre maison de se tenir forte face aux tempêtes de pluie et de neige. Comme les infiltrations d’eau peuvent coûter très cher, il est important que celle-ci soit bien étanche et que l’installation soit effectuée de façon à ce qu’elle résiste très longtemps. L’esthétique de la toiture est aussi primordiale : les bardeaux d’asphalte (ou tout autre produit de recouvrement) doivent être bien installés afin qu’ils ne se décrochent pas au fil du temps.

Aujourd’hui, Keeg.ca vous donne quelques conseils afin de votre projet de construction ou de rénovation de toiture un succès.

Source de l’article : http://www.couverturedc.com/

Toit

Comment pose-t-on des bardeaux d’asphalte?

Dans la majorité des cas, il est recommandé de traiter avec un entrepreneur spécialisé pour faire la pose de bardeaux d’asphalte. La garantie de votre toiture pourrait être compromise si vous faites les travaux par vous-même, ce qui compliquera par exemple les réclamations potentielles aux assurances.

Si vos raisons de faire la pose par vous-même sont justifiées, voici quelques conseils à prendre en considération :

  • Vérifiez s’il vous faut un permis avant de procéder. Un inspecteur en bâtiment sera en mesure de vous dire si un permis est nécessaire et si le code du bâtiment possède des exigences précises à l’égard des travaux.
  • Une fois que vous aurez retiré le vieux bardeau d’asphalte, commencez par poser une membrane d’étanchéité sur toutes les rives du toit. Celle-ci permettra de limiter les infiltrations d’air et d’eau.
  •  Faites la pose par rangée. Cela facilitera grandement votre tâche car vous limitez les risques de ne pas poser le bardeau de façon égale.
  •  Faites très attention à l’étanchéité, notamment au niveau de la cheminée et des évents. Vous aurez besoin de sceller tous les joints.

Certains de ces conseils sont une gracieuseté de https://www.rona.ca/fr/projets/Poser-des-bardeaux-dasphalte, qui pourra vous expliquer la procédure entière.

À quelle fréquence dois-je évaluer ma toiture?

Il n’est pas nécessaire de faire venir un inspecteur à chaque année : lorsque la toiture a moins de 20 ans, on dit que la visite du spécialiste peut être espacée à une fois par décennie. Attention, cela ne veut pas dire que vous devez vous tourner les pouces pendant 10 ans!

À chaque fonte de la neige, faites une inspection rapide, par vous-même, de façon à détecter les problèmes prématurés qui pourraient surgir. Surveillez que les tuiles aient encore l’air bien en place, que ce soit avec des jumelles ou en utilisant une échelle pour voir de plus près. Ne montez pas sur le toit, ça peut être dangereux si vous n’avez pas l’expérience. Assurez-vous aussi que vos gouttières soient propres, qu’il n’y ait pas de taches d’infiltration d’eau et que vos combles ne retiennent pas trop la chaleur.

Si votre toiture a plus de 20 ans, enfin, une inspection professionnelle à tous les deux ans serait recommandée.

Quelles sont les recouvrements de toiture les plus écologiques?

L’écologie est une préoccupation au sein de certains ménages québécois lorsque vient le temps de construire ou de refaire une toiture. Quels sont donc les matériaux à préférer si on garde l’environnement en tête?

Malheureusement, les bardeaux d’asphalte sont décommandés car ils sont rarement recyclés. Lorsqu’ils sont exposés au soleil, ils ont aussi l’inconvénient de libérer des solvants nocifs dans l’atmosphère, et leur durée de vie se limite généralement à 20 ans.

Si vous êtes vraiment axé écologie, un toit végétal (avec ou sans culture) permettra de lutter contre les îlots de chaleur et prolongera la durée de vie du toit en absorbant les rayons UV. Parmi les membranes issues du pétrole, les membranes EPDM et TPO sont les plus acceptables car elles polluent moins et durent plus longtemps. Le toit composite, fait à base de pneus recyclés, n’est pas le plus esthétique mais il est hyper résistant!

Quelle est l’alternative la moins chère?

Si c’est le prix qui guide d’abord votre achat, le bardeau d’asphalte s’avère être l’option la moins chère à court terme, avec un prix qui varie entre 3.5$ et 9$ du pied carré, installation comprise. Ce n’est pas pour rien que près de 90% des maisons de Montréal en sont équipées! Au deuxième rang vient la membrane élastomère, avec un coût moyen qui oscille entre 5$ et 8$ par pied carré, toujours en comptant l’installation.

Il semblerait toutefois que sur le long terme, ce soit plutôt le revêtement en tôle qui soit plus économique, avec un coût d’installation de 5$ à 12$ le pied carré. Pourquoi? Parce que sa durée de vie est au moins deux à trois fois plus longue que celle du bardeau d’asphalte. Il faudra toutefois faire attention à l’accumulation de neige et de glace : comme c’est un revêtement glissant, il se peut que des chutes de glace surviennent, d’où l’intérêt de placer des gardes-glaces ou clôture à neige afin d’éviter les accidents.

À propos: CouvertureDC est une compagnie de maitres couvreurs à Québec

Comments are closed.