Comment gérer efficacement les conseillers juridiques externes

La plupart des avocats travaillant au sein d’une entreprise agissent en tant que généralistes, ayant des connaissances spécifiques dans plusieurs domaines liés à l’industrie où ils travaillent. Cependant, il peut parfois arriver que les entreprises aient à utiliser les services d’avocats externes en raison de leurs compétences plus précises et particulières dans un domaine en particulier.

Les rôles et responsabilités

L’un des rôles clés d’un juriste est d’agir comme agent de liaison entre les clients internes et les conseillers juridiques externes. Cela fonctionne dans les deux sens. Lorsque vous prenez les instructions des clients internes, l’avocat doit obtenir l’arrière-plan et les faits pertinents, descendre dans le détail et de comprendre les questions fondamentale qui ont besoin d’éclaircissement, etc.

Cela permettra d’assurer que les avocats externes conseillent uniquement sur les questions spécifiques identifiées, plutôt que de donner des avis sur tous les volets juridiques touchant à l’entreprise, ce qui prend plus de temps et coûte plus cher. Lorsque le conseil revient, l’avocat interne doit alors vulgariser les conseils de sorte qu’ils soient faciles à comprendre dans l’environnement commercial.

Une bonne communication

Idéalement, les juristes d’entreprise doivent avoir une excellente relation entre l’entreprise et le conseiller externe et ce, pour les deux raisons principales suivantes. Tout d’abord, pour s’assurer d’avoir un contrôle sur l’ensemble des dépenses juridiques de l’entreprise, et d’autre part, de pouvoir garder un œil sur la qualité, la quantité et la vitesse de données et des informations. Les avocats externes préfèrent généralement traiter avec des avocats directs (plutôt que leurs clients internes) en interne comme ils parlent la même le même ‘’langage’’ et partagent les mêmes attentes sur le produit du travail, la forme qu’il prendra, ainsi que les autres termes du mandat. (En savoir plus à ce sujet sur http://www.alepin.com).

Les honoraires

Les cabinets d’avocats facturent habituellement sur ​​une base horaire, mais à la mesure du possible, d’autres ententes d’honoraires doivent être explorées. Les frais fixes sont idéaux pour les questions autonomes – comme pour examiner et commenter un contrat, ou donner des conseils sur un point de droit spécifique. Toutefois, cela peut ne pas être possible pour des missions ouvertes, telles que les négociations de contrat ou de conseiller lors de litiges en cours.

Une alternative est une taxe mixte, c’est-à-dire une moyenne des frais que chaque source de frais travaillant sur un compte de client – ce qui signifie que le client n’a pas à passer du temps précieux penché sur les récits et les feuilles de temps pour s’assurer qu’ils sont l’optimisation des ressources.

Les savoirs-faire

Compte tenu du rythme de la pratique de l’industrie, en gardant sur ​​le dessus de développements juridiques peut être un véritable défi pour les juristes d’entreprise. En tant que tel, lors de la sélection des conseillers externes, il est important de voir comment ils ajoutent de la valeur au département juridique déjà établi dans l’entreprise.

La gestion efficace de l’avocat externe est une question de bon sens, une bonne communication, une rétroaction constante, un suivi régulier et des instructions claires. Du bon usage de l’argent ne signifie pas toujours obtenir le droit le moins cher possible, il s’agit de trouver le juste équilibre, et obtenir le meilleur tout autour de beaucoup.

Comments are closed.