Les bonbons de nos régions : tour de France de la confiserie

Depuis leur existence, les bonbons sont souvent assimilés à l’enfance. Ces douceurs sont les préférées des plus petits. La jeune génération préfère, elle, consommer les sucreries virtuellement, dans le célèbre jeu Candy Crush. Outre les bonbons habituels des marques Haribo et Lutti, fantaisistes et colorés, les bonbons d’antan sont les préférés des adultes. D’ailleurs les confiseurs ne se sont pas trompés. En boutique ou en ligne, ils ont souvent un rayon bonbons traditionnels. La question de leur origine ne se pose pas lorsqu’on les déguste. Pourtant, certaines spécialités régionales vont vous étonner.

bonbons france

Les bonbons nordistes : de la Bretagne à l’Alsace

Plus centrés sur des goûts intenses de fruits, les bonbons artisanaux du Nord de la France sont généralement des bonbons durs. Depuis le milieu du XIXe siècle, les spécialités ont connu des variations de parfums, tout en gardant des goûts forts en bouche.

Depuis des siècles, certaines spécialités sont désormais connues et consommées à travers tout le pays :

  • Les Berlingots de Nantes sont dégustés par tous. Fabriqués à base de sucre cuit parfumé, ils sont par la suite façonnés en forme de tétraèdres, d’où le nom de berlingot. Apparu dans les années 1830, ces petites pyramides font le bonheur des petits et des grands. D’ailleurs, ils sont à l’origine des Berlingots de Carpentras, fabriqués à base de sirop de fruits confits.
  • Les Pastilles du Mineur tiennent leur origine du Nord-Pas-de-Calais. Ce bonbon a été inventé afin de compenser l’envie de fumer des mineurs, qui ne pouvaient le faire dans les mines. Ovales, de couleur noire, aux extraits de plantes, ces pastilles sont consommées depuis 1957, date de leur création.
  • La Bêtise de Cambrai porte réellement bien son nom. Résultat d’une vraie bêtise, ce bonbon en forme de coussin aromatisé à la menthe et rayé au sucre caramélisé apparait vers la fin du XIXe siècle. Cette erreur de manipulation l’a conduit tout de même à faire partie du classement du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Les bonbons sudistes : de l’Aquitaine à la région PACA

Les bonbons artisanaux du Sud de la France ont pour caractéristique de favoriser les goûts de caramel, de praliné et de fruits secs. Le moelleux et la douceur des bonbons du Sud en font des confiseries à consommer à n’importe quel moment de la journée ou à offrir pour un présent agréable.

Du Sud-Ouest, berceau de la gastronomie française, à la frontière italienne, les douceurs sont multiples :

  • Le Calisson d’Aix naît au XVe siècle à Aix en Provence. Conçu à base de pâte de melon confit, d’amandes broyées et nappé de glace royale, ce losange de douceur est réputé dans tout l’hexagone. D’ailleurs, il bénéficie d’une Indication Géographique Protégé, qui oblige les fabricants à produire des calissons uniquement à Aix et à respecter le cahier des charges.
  • Le Gallien de Bordeaux tient son nom des ruines du Palais Gallien, datant du IIIe siècle. Créé au milieu du XXe siècle, son goût en fait fondre plus d’un. Fabriqué à base d’un fin praliné enrobé de nougatine, il est la spécialité de confiserie la plus réputée dans la région Bordelaise.
  • Le Nougat de Montélimar fait partie des incontournables de la confiserie française. Inventée au Moyen-âge, la recette du Nougat est simple et ne nécessite que quelques ingrédients. Moelleux ou dur, le secret du Nougat de Montélimar est l’amande, qui parfait sa texture.

 

Crédit photo : Stéphane Nakatani – photo sous licence cc

Comments are closed.